Zoom : La Chirurgie Maxillo-Faciale

Je reçois un nombre considérable de messages de personnes qui souhaitent avoir des informations sur la Chirurgie Maxillo-Faciale. Ces questions me parviennent d’Etudiants Médecins ou parfois Dentistes, d’Internes ou de Docteurs qui ont réussi le concours de Résidanat et qui considèrent la spécialité de Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie (c’est le nom officiel de la spécialité) parmi leurs options. Souvent, la discussion débouche sur une question clé : « l’exercice en libéral est-il intéressant ? ».

D’entrée de jeu, j’avoue ne pas avoir de réponse formelle à cette question, ou du moins, aucune réponse qui puisse apporter des garanties ou de la certitude, pour la simple raison qu’il y a encore un manque d’Information/Education/Communication par rapport à la spécialité. Une part importante de nos Confrères Médecins et Dentistes ne sont pas au fait des différents services que la Chirurgie Maxillo-Faciale peut rendre aux patients. On sait ce dont est capable un ophtalmologiste, un pneumologue, un cardiologue, un urologue… Mais très peu de personnes seraient capables de lister les pathologies/interventions relevant du champ de la Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie.

C’est quoi la Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie ?

Pour faire court, c’est la spécialité médico-chirurgicale qui prend en charge les pathologies de la cavité buccale, des mâchoires et du visage.

D’emblée, nous remarquons son positionnement au carrefour de spécialités médicales et dentaires avec lesquelles elle se complémente, notamment : La Chirurgie dentaire (Omnipratique), l’Orthodontie, la Parodontologie, la Chirurgie Orale, la Pédodontie, l’ORL, la Chirurgie Plastique, la Dermatologie, l’Ophtalmologie, la Prothèse Maxillo-Faciale… Ce positionnement la met en concurrence avec certaines spécialités « plus classiques » d’un côté, mais de l’autre, il lui offre l’opportunité de se développer dans un très large champ, faisant de la Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie le trait d’union entre la Dentisterie et la Médecine/Chirurgie.

Quel est le champ d’action du chirurgien maxillo-facial/stomatologiste ?

La Traumatologie de la Face :

Le chirurgien maxillo-facial, en tant que spécialiste de la face et des mâchoires, est un professionnel formé à traiter les lésions traumatiques des tissus mous de la face comme celles intéressant les os et même les dents et l’os alvéolaire qui les supporte, en collaboration avec le chirurgien dentiste. Il fait partie de la « Trauma team » de tout grand centre médical, au même titre que l’orthopédiste, le neurochirurgien, le chirurgien général, le chirurgien thoracique… Rappelons que 10% des accidentés de la route présentent un traumatisme cranio-facial et que la plupart des violences interpersonnelles impliquent l’étage facial, dans une certaine mesure.

La Cancérologie de la Face et de la Cavite Buccale :

Aussi bien au temps du diagnostic que du traitement, qu’il s’agisse de l’éxèrèse d’une lésion (avec évidement ganglionnaire cervical, si nécessaire) ou de la reconstruction de la perte de substance laissée par l’exérèse tumorale, le chirurgien maxillo-facial est habilité à apporter les soins nécessaires.

Les Dysmorphoses des Mâchoires :

En collaboration avec l’orthodontiste qui repositionne les dents là où elles devraient être, le chirurgien maxillo-facial replace les mâchoires et le menton dans leur position idéale afin de rétablir l’harmonie du visage ainsi que les fonctions de l’appareil manducateur et des voies respiratoires. Cette sous-spécialité appelée Chirurgie Orthognathique (Ortho = droit ; gnathique = mâchoire) est ce qui rend la Chirurgie Maxillo-Faciale unique et la différencie de toutes les spécialités connexes.

La Pathologie des Glandes Salivaires :

Qu’il s’agisse de la glande parotide, de la glande submandibulaire ou de tout autre tissu glandulaire salivaire, le chirurgien maxillo-facial est formé à traiter médicalement, chirurgicalement et parfois endoscopiquement les pathologies liées aux glandes salivaires.

La Médecine/Chirurgie Esthetique de la face :

Le visage d’une personne représente son passeport social, c’est ce qu’elle montre au monde. Par conséquent, toute chirurgie sur le visage se doit de répondre au mieux aux contraintes esthétiques imposées par la particularité du visage. Le chirurgien maxillo-facial, de par son action centrée quasi-exclusivement sur le visage, est tout à fait habilité à offrir des services de Médecine/Chirurgie Esthétique.

Les Malformations de la Face :

Qu’il s’agisse de fentes labiales, alvéolaires, palatines, vélaires ou toute combinaison des précédentes, ou qu’il s’agisse d’autres malformations de la Face, le chirurgien maxillo-facial peut intervenir à toutes les étapes du traitement.

La Chirurgie Réparatrice de la Face et de la Cavite Buccale :

Les chirurgies des malformations, des traumatismes, des tumeurs, des dysmorphoses, des brûlés de la face sont autant de pratiques que l’on peut regrouper sous le titre de Chirurgie Réparatrice de la Face. Le Chirurgien Maxillo-Facial est par essence un Chirurgien Réparateur de la Face et de la Cavité Buccale qu’il s’agisse de la peau et autres tissus mous ou qu’il s’agisse des os de la face.

La Pathologie des Articulations Temporo-Mandibulaires (ATMs) :

Ici encore, le chirurgien maxillo-facial jouit de la quasi-exclusivité du suivi et du traitement des pathologies des ATMs. Qu’il faille proposer des soins médicaux, une arthrocenthèse, une arthroscopie ou une chirurgie de la très complexe articulation temporo-mandibulaire, voire un remplacement articulaire par prothèse, le chirurgien maxillo-facial est habilité à intervenir et à prodiguer les soins nécessaires.

La Stomatologie/Chirurgie Buccale :

Que ce soit pour des dents de sagesse ou d’autres dents difficiles à extraire, des kystes des mâchoires à opérer, des dents incluses à exposer ou des implants à placer, le chirurgien maxillo-facial est habilité à pratiquer un large éventail d’interventions chirurgicales sur les dents, l’os des mâchoires et la muqueuse et les tissus mous de la cavité buccale. Le traitement des abcès et des infections bucco-faciales d’origine dentaire fait lui aussi partie du champ d’action de la Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie.

L’Apnée Obstructive du Sommeil (SAOS) :

La maitrise des principes de la Chirurgie Orthognathique permet au chirurgien maxillo-facial d’offrir des options parmi les plus efficaces dans le traitement chirurgical du Syndrome d’Apnée Obstructive du Sommeil modéré à sévère. La chirurgie d’avancement maxillo-mandibulaire offre actuellement des chances de succès de l’ordre de 85 à 90 % quand l’indication est bien posée.

Mais encore…

La pratique de la Chirurgie Maxillo-Faciale peut s’étendre encore plus loin dans l’espace topographique, mais aussi dans la technique et les applications technologiques. Par exemple : Un greffon cutané, osseux ou cartilagineux, ou un lambeau peuvent être prélevés à distance de la face et cela se fait quotidiennement par des chirurgiens maxillo-faciaux. La chirurgie du cou ou du scalp est aussi couramment pratiquée dans le cadre de la Chirurgie Maxillo-Faciale. La première greffe de la face a été faite par une équipe de chirurgiens maxillo-faciaux… Ces derniers sont aussi des pionniers de l’utilisation des procédés d’impression 3D pour la mise en place d’implants sur mesure…

Bien entendu,

Il est presque impossible de développer une expertise dans tous les champs de la Chirurgie Maxillo-Faciale et chaque chirurgien développe ses tendances selon : sa formation, ses centres d’intérêt et la nature de son recrutement.

D’un autre côté, la Chirurgie Maxillo-Faciale partage certaines de ses applications avec les spécialités avec lesquelles elle se chevauche et se complète. Collaborer et travailler en équipe n’est pas un choix, mais une nécessité imposée par la spécialité.

Souvent, les personnes qui me contactent pour en savoir plus sur notre spécialité avancent comme première contrainte l’argument de la concurrence faite à la Chirurgie Maxillo-Faciale par les spécialités « plus classiques ». Il faut plutôt y voir une opportunité. Mon expérience professionnelle dans 3 départements universitaires dans 3 continents m’a permis de comprendre que si les chirurgiens maxillo-faciaux (en général… des exceptions doivent certainement exister) offrent des prestations de qualité et arrivent à se faire une place malgré toute la concurrence qui les entoure, c’est parce que rien ne leur est acquis. Quand on commence dans cette spécialité, on comprend très vite qu’il faut non seulement faire le boulot, mais le faire bien, respecter ses patients et ses collaborateurs et savoir rester humble. Je peux aujourd’hui affirmer que c’est une constante internationale. Et c’est cela qui fait que cette spécialité soit devenue si attractive auprès des jeunes.

Comment devenir Chirurgien Maxillo-Facial/Stomatologiste ?

Au Maroc (comme en France), la Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie est une spécialité médicale de 5 ans. C’est-à-dire que pour prétendre à un poste de médecin résident en Chirurgie Maxillo-Faciale, il faut avoir obtenu un Doctorat en Médecine. Dans plusieurs pays du monde, notamment en Amérique du Nord, la Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie (Oral and Maxillofacial Surgery) est une spécialité dentaire, avec de plus en plus de programmes qui imposent le double Doctorat : Dentaire et Médical. En Belgique, il s’agit d’une spécialité médicale, mais le candidat spécialiste doit avoir passé deux années de Chirurgie Dentaire  avant de commencer la spécialité proprement dite. Au Royaume-Uni, il faut avoir fait quasiment tout le cursus dentaire et médical, puis quelques années de Chirurgie Générale avant de pouvoir prétendre à un poste de résident… Il s’agit, à ma connaissance, du cursus d’études médicales le plus long cumulant 19 ans d’études universitaires, voire plus !

Faut-il être très habile de ses mains pour faire de la Chirurgie Maxillo-Faciale ?

La Chirurgie Maxillo-Faciale est une spécialité de précision. Elle fait appel à des instruments tranchants voire agressifs dans de petits espaces et sur une zone hautement sensible pour la personne : le visage. Mais, la dextérité s’apprend avec l’exercice. Cela est vrai pour toutes les spécialités chirurgicales. Un cerveau qui fonctionne, une attitude positive, une disponibilité sans faille et l’envie d’apprendre et d’aider ses patients, voilà tout ce dont on a besoin pour entamer n’importe quelle spécialité chirurgicale. Pour faire de la Chirurgie Maxillo-Faciale au Maroc, un brin de militantisme et d’originalité seraient un plus, car comme je l’ai mentionné plus haut, c’est une spécialité méconnue qui impose à ses praticiens de se maintenir au plus haut niveau et de militer pour son développement.

Et pour finir, l’exercice en libéral est-il intéressant ?

La Chirurgie Maxillo-Faciale permet une pratique diversifiée principalement orientée vers les gestes chirurgicaux ou interventionnels. On peut faire de petites interventions comme on peut faire de très grandes interventions et chacun peut adapter sa pratique à ses envies, à ses contraintes ou à sa formation. En théorie, la pratique en libéral peut être très intéressante sachant qu’un chirurgien maxillo-facial peut intervenir dans le cadre de la Médecine Esthétique, de la Chirurgie Cutanée, de la Chirurgie Buccale… autant de gestes à faire en cabinet sous anesthésie locale. D’ailleurs, depuis quelques années, un nombre décent de chirurgiens maxillo-faciaux se sont installés au privé dans des villes comme Rabat, Casablanca, Marrakech ou Tanger. Parce que la Chirurgie Maxillo-Faciale est une spécialité tournée vers l’avenir, il n’est pas exclu de voir encore plus de praticiens franchir le pas et s’installer à leur compte.

Alaeguerrouani@hotmail.com pour toute autre information concernant la Chirurgie Maxillo-Faciale et Stomatologie/Oral and Maxillo-Facial Surgery

Dr. Alae Guerrouani

Chirurgien Maxillo-Facial/Stomatologiste

Fellow – Dept. Oral & Maxillofacial Surg

Dalhousie University, Halifax, NS, Canada