Une intervention endoscopique pour traiter l’obésité

35

L’obésité est considérée comme une maladie puisqu’elle altère l’état de santé de l’individu. C’est une surcharge de poids par excès de matière grasse. Elle est mesurée par l’IMC (indice de masse corporelle) qui tient compte généralement  de la morphologie de l’individu sauf chez les sportifs. Cet indice devient alors inexact à cause de la masse musculaire importante. La mesure du tour de taille est aussi un indicateur de mesure.

L’obésité doit être traitée comme toute autre maladie. Le régime, l’activité physique et le soutien psychologique font partie des moyens de traitement. Mais chez certains patients, ces différents moyens échouent et n’apportent pas une amélioration d’où l’indication de la  chirurgie bar iatrique.

Malgré son efficacité et ses résultats impressionnants, il y a des patients obèses qui ne peuvent pas bénéficier de la chirurgie bariatrique .L’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a enfin trouvé la solution chez ces patients.

Il s’agit de 2 interventions endoscopiques qui avaient  été réalisées le 24 janvier dernier dans le service d’hépato-gastroentérologie et nutrition et le service de chirurgie minimale invasive de l’hôpital Antoine-Béclère. Elle se réalise au bloc opératoire et dure 1h30 a 2H en moyenne.

La technique utilisée pour cette intervention consiste à réaliser trois à quatre lignes de sutures de l’estomac afin de le replier sur lui-même et réduire ainsi son volume. Le système de suture nécessite un matériel spécifiquement dédié et un endoscope avec un double canal opérateur.

Outre son efficacité, les deux services de l’hôpital Antoine-Béclère AP-HP doivent maintenant étudier les conséquences que cette opération peut avoir sur le métabolisme nutritionnel des patients: ces derniers seront-ils exposés à un risque de carences nutritionnelles en raison d’un manque d’apport? Enfin, l’impact sur leur microbiote intestinal sera aussi étudié. “Les indications de ce traitement devront encore être précisées. Il n’a pas vocation à se substituer à la chirurgie bariatrique”, indique l’AP-HP.

L’obésité est une maladie multifactorielle qui est considérée aujourd’hui comme une pandémie et qui nécessite d’être prise en charge .