La communauté scientifique mondiale s’est vu surprendre ce début de semaine par une annonce pour le moins inattendue ! En effet, un chercheur chinois He Jiankui déclare sur sa chaine Youtube avoir réussit à faire naitre les premiers bébés génétiquement modifiés et protégés contre le VIH.

Une première mondiale !

Les études du génome humain ont été d’un grand apport à la médecine et à la science. Grâce à elles, plusieurs avancées ont été réalisées, on a ainsi réussit à mieux comprendre certaines maladies et à développer de meilleurs thérapeutiques. Mais un bébé humain modifié génétiquement ? Jusque là il n’y en avait aucun.

He Jiankui présente alors deux petites jumelles Lulu et Nana nées il y a quelques semaines et déclare qu’elles seraient protégées contre le VIH.

Sauf que la nouvelle est très controversée…

Pour mieux comprendre ce qui se passe, le chercheur et son équipe aurait travaillé avec 7 couples dont les maris sont tous séropositifs. Ensuite, c’est à travers une fécondation in vitro ou on aurait injecté aux embryons une protéine Crispr-Cas9, aussi connue sous le nom de « ciseaux génétiques », afin de modifier leurs génomes et plus précisément le gène CCR5. Ce gène code pour une protéine que le virus VIH utilise comme récepteur afin de s’introduire dans la cellule.

Crédible ?

D’une part, oui. Car en 2015, la Chine bouleversait déjà le monde scientifique en introduisant la manipulation génétique d’embryons humains. Par la même technique Crispr-Cas9, elle effectua des essais scientifiques sur plusieurs dizaines d’embryons non viables. Sauf que, ces essais se sont montrés difficiles et inquiétants par le nombre élevé de mutations potentiellement dangereuses et qui n’étaient pas prévues. Alors, plusieurs scientifiques ont montré leur prudence et réticence vis-à-vis de cette technologie qui n’est encore ni prête ni bien régulée.

Mais d’autre part, la manière dont l’annonce a été faite sème le doute pour plusieurs chercheurs ! en effet, aucune publication des travaux de recherche n’a été faite pour l’instant. aussi, il n’y a pour l’instant pas de révision ni de vérification de ces études par des experts.

Alors qu’en est-il de tout cela ? On ne tardera pas à le savoir dès que les preuves scientifiques du cette recherche seront passées au crible.

Outre les doutes qu’elle soulève, cette étude a indigné plusieurs chercheurs et a été qualifiée non éthique et prématurée.

Les travaux de modification et d’altération du génome humain sur des embryons viables capables de transmettre ces modifications à leur descendance sont bannis dans plusieurs pays et considérés comme dangereux. Ces méthodes ne sont toujours pas au point et jusqu’à maintenant les études menées ont toutes mis en garde contre les résultats inattendus et les mutations engendrées qui peuvent avoir de graves conséquences sur la vie humaine. Ces modifications sont encore plus inquiétantes si elles sont transmises car peuvent altérer plusieurs générations.

 

source :

  • http://www.leparisien.fr/societe/bebes-genetiquement-modifies-des-questions-et-des-doutes-sur-une-premiere-26-11-2018-7954053.php
  • https://www.nouvelobs.com/sante/20181126.OBS6026/un-scientifique-chinois-dit-avoir-fait-naitre-des-bebes-ogm-resistants-au-vih.html
  • https://www.independent.co.uk/news/world/asia/china-babies-genetically-edited-altered-twins-scientist-dna-crispr-a8651536.html
  • réaction des experts sur les premiers bébés modifiés génétiquement : http://www.sciencemediacentre.org/expert-reaction-to-reports-of-the-first-genome-edited-baby/